Dub

Zenzile

Concert

A l’heure où les sound systems fleurissent partout et où de jeunes pousses triturent à tout va le dub digital, il était temps pour les pionniers angevins de revenir aux fondamentaux. Plus unis que jamais, ils reprennent donc la main avec un magnifique 11e album. Sur le modèle des trois EPs 5+1 enregistrés avec Jamika (2000), Sir Jean (2002) et Vincent « Cello » Segal (2003), Zenzile meets Jay Ree rappelle que le quintet est plus que jamais LA référence de cette scène. Le choix de Jay Ree répond à une logique évidente. « Recruté » pour l’album Electric Soul (2012), et la tournée qui s’en suivit, il avait apporté de nouvelles couleurs grâce à un impressionnant éventail vocal. Il est sans doute le meilleur chanteur avec lequel Zenzile a collaboré. Il suffit d’écouter comment il se fond sur les nouvelles compositions du groupe.

Magistrales, les compositions de ce nouvel album le sont assurément. Mais ce qui éblouit plus que tout, c’est le travail de mixage. Sur les cinq chansons mais surtout sur les versions dub qui suivent chacune d’elle. Ça faisait longtemps qu’on n’avait entendu Zenzile aussi époustouflant dans sa façon de marier effets d’hier et d’aujourd’hui, de jouer de la chambre d’écho vintage, de glisser une dose homéopathique d’autotune, et de nous régaler de mises en avant d’un couple bassebatterie plus fusionnel que jamais.

A trop s’éloigner du dub, celui-ci a fini par manquer à Zenzile, comme Zenzile a manqué au dub. On sent aujourd’hui, dans l’énergie développée sur ce quatrième 5+1, que ça démangeait Mathieu, Raggy, Werner, Vince et Alex d’y revenir. Ils l’ont fait de la plus belle des manières, en associant une fougue de débutants à un savoir-faire digne de vieux producteurs jamaïcains. Zenzile est de retour, avec Jayree et Jamika (sur scène) et l’on va voir qui sont les vrais patrons du dub en France.

Tout public
Durée : variable
en savoir +

où voir ce spectacle...

à voir également pendant le festival ...